Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

OGM santé : signez et diffusez !

De : Guy Kastler

Bonjour,

Réunis les 22 et 23 septembre autour de Gilles-Eric Séralini et de Joël
Spiroux, des membres des organisations ci-dessous*, après avoir entendu
les explications de ces chercheurs sur leur récente publication mettant
en cause l'innocuité des OGM, avons décidé de contacter d'urgence les
associations

de la société civile, avec l'objectif de remettre en cause les instances
d'évaluation des OGM et des pesticides. Nous constatons que les attaques
des chercheurs, ceux-là mêmes qui ont autorisé les OGM, visent un but :
évacuer tout débat sur les risques liés aux OGM et aux pesticides, et le
déplacer

vers une controverse incompréhensible du public sur les protocoles
scientifiques.

Pour ne pas se faire enfermer dans ce piège, nous avons décidé de lancer
une vaste campagne visant à exiger la publication des données brutes des
études qui ont permis les autorisations des OGM et des pesticides. Il
est en effet indispensable d'expertiser toutes les études et non les
seules études

défavorables aux OGM ou aux pesticides. La lumière sera ainsi faite sur
l'absence de toute évaluation effective.

C'est pourquoi nous vous appelons à faire signer par vos organisations
l'appel suivant, ainsi qu'à le diffuser dans tous vos réseaux, avant le
28 septembre, et de renvoyer votre signature à : ogmsante@gmail.com

Cet appel signé sera ensuite remis la semaine prochaine aux autorités
publiques compétentes sur ce dossier (Premier ministre, ministres de la
recherche, de la santé, de l'agriculture et de l'environnement...).

* Organisations présentes (premiers signataires et en cours de
confirmation de signatures de cet Appel) : Alliance internationale Terre
Citoyenne, Chaire Terre citoyenne de l'Université Polytechnique de
Valencia, Combat Monsanto, Nature et Progrès, Confédération paysanne,
Génération Future, Réseau Semences Paysannes, GRAB, Appel de la
Jeunesse, Collectif Vigilance OGM 16, Intelligence Verte, Inf'OGM

----------------------------

OGM-santé publique
Appel à signatures d'un communiqué des
organisations de la société civile
La publication de l'étude toxicologique à long terme par
l'équipe du professeur Gilles-Eric Séralini1 conclut à la toxicité
d'un maïs OGM tolérant au Roundup (NK603) et du Roundup
lui-même, l'herbicide le plus utilisé au monde.
Face à la gravité des conséquences sanitaires possibles, les
organisations signataires s'inquiètent, et ce d'autant plus
qu'elles constatent que les principales critiques de cette
étude proviennent des membres des comités d'évaluation à
l'origine de l'autorisation dudit maïs. Elles demandent donc la
suspension provisoire des autorisations du maïs NK603 et du
Roundup.
De plus, elles demandent la transparence sur les études
d'évaluations des risques sur la santé et l'environnement
ayant conduit à l'autorisation (culture ou importation) dans
l'Union européenne des OGM et des pesticides. Elles exigent
la communication des données brutes de ces études sur un
site public en ligne et sous une forme exploitable
statistiquement, pour permettre à l'ensemble de la société
civile de réaliser ou commanditer toute contre-expertise.
Cette exigence de transparence concerne en priorité les
données brutes des études ayant conduit à l'autorisation :
- du maïs OGM NK603, autorisé à l'importation et à la
consommation en Europe, objet de l'étude citée ;
- des différentes formulations commerciales des
Roundup autorisées en Europe, dont l'une fait l'objet de
l'étude citée ;
1 "Long Term Toxicity of a Roundup Herbicide and a Roundup Tolerant Genetically
Modified Maize", Food and Chemical Toxicology, octobre 2012.
- de deux maïs OGM Bt : le Bt 176, le premier à avoir été
autorisé à la culture en France, et le maïs MON810, seul
maïs OGM autorisé actuellement à la culture en Europe ;
- des sojas OGM tolérant le Roundup : le GTS 40-3-2, le
plus ancien autorisé, et le soja qui entre actuellement le
plus dans l'alimentation animale et humaine.
Envoyez vos signatures avant le 28 septembre à :
ogmsante@gmail.com


--------------

Appel de 130 organisations à la suspension des autorisations du maïs OGM

PARIS - Environ 130 organisations de la société civile, dont le WWF, Greenpeace et Attac, ont appelé mercredi à suspendre les autorisations du maïs transgénique NK603, dont une étude choc vient de mettre en cause l'innocuité.

Dans un appel commun, remis au Premier ministre et aux ministres de la Recherche, Santé, Agriculture et Environnement, ces organisations se disent inquiètes et demandent la suspension provisoire des autorisations du maïs NK603 et de l'herbicide Roundup.

Le maïs OGM NK603 de Monsanto, résistant à l'herbicide Roundup de la même firme, est autorisé à l'importation et à la consommation en Europe.

Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen, et son équipe, ont publié le 19 septembre une étude montrant le développement de tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sur des rats nourris au maïs NK603.

Ces organisations demandent en outre la transparence sur les études d'évaluation des risques sur la santé et l'environnement ayant conduit à l'autorisation (culture ou importation) dans l'Union européenne des OGM et des pesticides, poursuit le texte.

La culture d'OGM est interdite en France et très limitée en Europe, mais les pays de l'Union européenne importent plusieurs céréales génétiquement modifiées, surtout pour l'alimentation animale, et autorisent un certain nombre d'OGM comme ingrédients ou additifs.

(©AFP / 03 octobre 2012 14h21)


------------- L'association Ruralimages est signataire de cet appel.




25/09/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 265 autres membres