Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

Le docteur Chivilo en colère, écrit au sénateur Kaltenbach, qui a voté contre un moratoire sur les pesticides...


Mr Le sénateur Kaltenbach
Je découvre ( sans réelle surprise ) que vous avez voté contre l'interdiction par moratoire des pesticides de la famille des néocotinoides... Continuer à autoriser ces pesticides porte une atteinte sévère à la biodiversité ( en particulier les abeilles mais aussi l'environnement en général ) ainsi qu'à la santé publique puisque ces produits peuvent altérer le développement du système nerveux des mammifères ( donc des humains )  et sont des perturbateurs endocriniens..
En votant contre ce moratoire , vous avez fait passer l'intérêt de groupes - lobbyistes , producteurs de pesticides devant l'intérêt général .... Hors , me semble -t- il , les élus sont sensés être là pour le protéger cet intérêt général , en particulier la santé publique ....
Comme la majorité des sénateurs , vous avez cédé aux lobbys , et ce faisant, vous avez failli à la mission pour laquelle vous avez été élu et pour laquelle vous êtes  payé  , c'est lamentable.  Finalement vous êtes aussi mauvais sénateur que vous étiez maire.. Je ne suis pas franchement surprise de votre vote, vous agissez au sénat comme vous le faisiez à la mairie.....Les intérêts personnels et les intérêts des financiers et industriels de l'agro-chimie avant l'intérêt des citoyens ...
Mais ce qui est navrant , c'est que , en votant contre ce moratoire, vous agissez même contre l'avenir de vos propres enfants , à qui , j''espère , vous êtes prêts à expliquer que vous avez voté contre leur environnement et contre leur santé future.... Malheureusement , pour voter ce pourquoi vous êtes élu, il faudrait parfois quitter votre costume d' Homos Politicus Enarquus pour celui d'Humain ( en tout cas pour ce qu'il en reste ) .
Il reste heureusement quelques politiques intègres ( malheureusement ils sont en minorité au sénat ) , qui , au lieu de penser à leur ré-election et leur intérêt personnel , savent garder leurs convictions ( mais , pour ça  encore faut il en avoir des convictions ) ...
Et vous vous étonnez que les citoyens boudent les isoloirs , et désertent la politique.... mais regardez vous... Et vous vous étonniez quand je refusais de vous serrez la main dans notre bonne ville de Clamart  , mais que voulez vous, je ne serre pas les mains qui servent les lobbys ...... Voter comme vous l'avez fait ce mercredi , montre que vous avez cédé aux industriels de l'agro  chimie qui font de l'argent sur notre dos en polluant notre environnement. Je n'ai jamais voté pour vous , et mes premières impressions sur vous ont finalement toujours été les bonnes....
Salutations
Dr CHIVILO Isabelle

  Isabelle CHIVILO

    1 rue d'auvergne

    92140 CLAMART

 

  Vice-présidente de SVPlanète :http://svplanete.blogspot.fr/

 

www.eco-games.fr

http://louvesolitaire15.wordpress.com/

     facebook : https://www.facebook.com/isabelle.svplanete

     facebook 2 :  https://www.facebook.com/isabelle.chivilo

 


 

 

Le mercredi 4 février, les sénateurs ont voté contre (à 248 voix contre et 64 pour) la proposition de résolution n° 643 initiée par Joêl Labbé (du groupe écologiste), « relative à la préservation des insectes pollinisateurs, de l'environnement et de la santé et à un moratoire sur les pesticides de la famille des néonicotinoïdes ».

 

En 2013, trois substances de cette famille d'insecticide (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxam) ont été provisoirement interdites pour une durée de deux ans sur les cultures de maïs, colza, tournesol, coton et céréales à paille semées au printemps. Cette interdiction faisait suite à un avis de l'Efsa, reconnaissant la dangerosité de ces substances pour les abeilles.

 

F.M.

En savoir plus sur http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/neonicotinoides-vote-du-senat-contre-la-proposition-de-resolution-sur-un-moratoire-99730.html#XdxoeX2mtLAt2GU6.99
 


Pour protester contre le « verrouillage » des votes sur sa proposition de résolution pour interdire des insecticides à l’origine de la mort des abeilles, le sénateur écologiste Joël Labbé a retiré sa cravate dans l’hémicycle. Elle est obligatoire.

Coup de colère. Alors qu’il était à la tribune de l’hémicycle du Sénat, le sénateur écologiste Joël Labbé a enlevé sa cravate. Un geste de protestation. La cravate est obligatoire pour les hommes en séance publique. Sans, il est impossible de rentrer. Le sénateur Europe Ecologie-Les Verts défendait sa proposition de résolution sur un moratoire européen sur les insecticides néonicotinoïdes, à l’origine de la disparition des abeilles. Elle a été massivement rejetée par le Sénat. Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a appelé à rejeter la résolution. Elle n’a pas de caractère contraignant ou législatif.

« J’en ai dérangé un certain nombre par la demande de ce scrutin public, pour que chacun vote en son âme et conscience », a lancé le sénateur du Morbihan. « L’esprit de cette maison commence à me déranger. Il y a des symboles. Parfois, il faut poser des actes, Madame la présidente. La cravate est obligatoire ici. J’ai fait des efforts, je n’avais pas l’habitude de la porter. Maintenant je ne suis plus dans l’esprit du Sénat qui règne actuellement. Et la cravate, je vais la tomber. Je ne la porterai plus ici », a lancé Joël Labbé tout en enlevant sa cravate. « Quand à vous, vous pouvez continuer de ricaner » a-t-il terminé en regardant sur la droite de l’hémicycle.

« Impact sur la santé humaine »

Joël Labbé a ensuite expliqué à Public Sénat son coup de sang : « Je venais d’apprendre que les appareils politiques avaient verrouillé les votes ».

Lors d'une conférence de presse la semaine dernière, le sénateur avait expliqué que « la tendance n'était pas très favorable », alors que « des parlementaires de tous bords politiques avaient cosigné cette résolution en juin 2014 ». Le sénateur avait adressé une lettre ouverte aux sénateurs, les appelant à adopter la résolution. « Notre gouvernement a été exemplaire lorsqu'il a poussé la Commission européenne à restreindre l'utilisation de trois substances actives de la famille des néonicotinoïdes », concède-t-il dans cette lettre. Il estime qu'à présent la France doit « agir auprès de l'Union européenne pour obtenir un moratoire européen sur l'ensemble des pesticides néonicotinoïdes ».

Les effets de ces pesticides sont un enjeu de biodiversité. Certaines études montrent qu’au-delà des abeilles, ils pourraient aussi toucher la faune des rivières ainsi que les oiseaux. Le texte souligne « l’impact des néonicotinoïdes sur les pollinisateurs, l'environnement et la santé humaine ».

 


06/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 257 autres membres