Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

épuration et asservissement des éleveurs laitiers en chanson

 

Qu'en pense Mr Ayrault pour qui "La France n'est pas hostile à l'huile de palme" en Malaisie ? Pas de gros malaise là ?

 

A écouter, je crois que c'est la première fois que le suicide de ces professionnels et les lobbys de l'agroalimentaire sont évoqués par nos agriculteurs...

 

Des éleveurs laitiers français qui chantent en chorale et en clip en évoquant l'asservissement, l'épuration par les multinationales,( dont sofiprotéol de Xavier Beulin !, président FNSEA !)  et le suicide de cette catégorie professionnelle...( je rappelle : vache folle, ogm, vache hublot, etc tous les scandales alimentaires).... je me rappelle aussi une conversation imprévue et improbable sur un m...arché du pays basque en 2009 avec quelques uns des grévistes lors de ma venue pour une projection débat de mon film "sans terres et sans reproches" invitée par  B.L.E. Biharko Lurraren Elkartea  à St Palais exactement... . "on s'est fait enc***** pendant des années et le souci, c'est qu'on a aimé ça" voilà ce qu'ils me confiaient alors en faisant leur distribution gratuite de lait frais sur ce marché. Je me demande alors pourquoi tous les efforts actuels convergent dans les sphères affairistes et les lobbys pour faire passer les écologistes pour des anti agriculteurs et des terroristes khmers verts, les boucs émissaires anti tout afin de continuer leur travail de sape de notre agriculture, tuant désormais les agriculteurs, les terres, les sols, les semences, nos paysages, notre eau, les races animales et variétés végétales, brevetant le vivant à tour de passe passe. J'espère que les VRAIS agriculteurs comprennent enfin que leur intérêt et celui général, des consommateurs, est défendu par les seuls écologistes.

 

 

Huile de palme

Jean-Marc Ayrault rassure la Malaisie

Publié le lundi 29 juillet 2013 - 12h35

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a rassuré lundi sur le  dossier sensible de l'huile de palme, dont la Malaisie est le deuxième  producteur mondial, rappelant que la « taxe Nutella » n'avait pas été adoptée ni  soutenue par son gouvernement.

 

« Il faut éviter les malentendus : la France n'est pas hostile à l'huile de  palme », a affirmé M. Ayrault lors d'une conférence de presse commune avec le  Premier ministre malaisien Najib Razak. Il a rappelé que « c'était d'ailleurs un  Français » qui avait diffusé le palmier à huile en Malaisie.

 

« Au parlement, une initiative avait été prise de taxer les produits  contenant les huiles de palme. Cette proposition parlementaire n'a pas été  suivie ni soutenue par le gouvernement. Donc il n'est pas du tout envisagé une  pénalisation fiscale de l'huile de palme », a insisté le Premier ministre  français.

 

A l'automne dernier, le Sénat avait lancé un débat sur la dangerosité  supposée de l'huile de palme destinée à l'alimentation humaine et accusée de  favoriser l'obésité et la déforestation.

 

Un amendement (PS) du Sénat proposait de surtaxer cette huile, une taxe  baptisée « taxe Nutella », du nom de la populaire pâte à tartiner au chocolat  qui en contient. L'initiative avait été reprise à l'Assemblée nationale par les  écologistes, qui voulaient augmenter de 300 % la taxe sur cette huile, mais elle  a finalement été rejetée.

 

« Quelques producteurs et distributeurs français ont pris l'initiative  d'étiqueter des produits avec la mention ''sans huile de palme''. Mais ce n'est  absolument pas une initiative du gouvernement mais une initiative privée qui  relève de la liberté du commerce », a aussi fait valoir M. Ayrault, qui a dit  s'être entretenu « avec franchise » de ce dossier avec son homologue.

 

Il a reconnu que c'était « un sujet sensible, notamment pour les petits  producteurs ici qui en vivent ». Toutefois, M. Ayrault a rappelé que « dès  l'année prochaine, il va y avoir une réglementation européenne qui rendra  obligatoires les indications du nom des huiles utilisées ». « L'huile de palme  ne sera pas traitée à part, elle sera traitée comme toutes les autres huiles »,  a-t-il dit.

 

Les cours de l'huile de palme ont triplé ces dix dernières années, alimentant  une déforestation galopante en Afrique et en Asie du Sud-Est.

 

L'Indonésie et la Malaisie, premier et deuxième producteurs mondiaux avec 85  % de la production, ont perdu plus de 11 millions d'hectares de forêts entre  2000 et 2010, soit la taille du Danemark, selon une étude publiée dans la revue  spécialisée « Global Change Biology ».

 

Les planteurs de palmiers à huile se sont de plus retrouvés récemment au  centre d'une controverse internationale après la multiplication des feux de  forêts sur l'île indonésienne de Sumatra. Une enquête est en cours sur des  accusations de médias selon lesquelles des plantations de palmiers auraient  volontairement incendié la forêt primaire ou la tourbière afin de défricher à  moindres coûts.

 

Les incendies ont provoqué une importante pollution atmosphérique chez les  voisins malaisien et singapourien de l'Indonésie, atteignant même des niveaux  dangereux pour la santé humaine.

En savoir plus sur //www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/huile-de-palme-jean-marc-ayrault-rassure-la-malaisie-75654.html#qwFhibmAW32zouxf.99



30/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 257 autres membres