Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

bonne nouvelle, étape gagnée résultat réunion CDOA ...

mon statut sur le réseau social face book :

 

 

J'ai des âmies - d'Alsace ou du Limousin- qui m'envoient des lettres qui me font pleurer d'émotions en ce moment... ah, l'âmitié, la tendresse, l'affection, la fraternité ! Quelle utopie cette richesse humaine... ;-).... lettre de Marie-Claire accompagnée de belles nouvelles pour la ferme meuh, même si ce n'est qu'une étape ! A venir une partie du résultat de l'action en article sur mon blog ...

Je veux dire merci aussi à Jean-philippe Viollet, chambre agri limousin, ami face book - eh oui et depuis bien avant cette "affaire" - et aussi à ceux qui agissent dans l'ombre pour aider logistique/juridique ( Pierre A., Alain Buissiere entre autre ), parfois à l'autre bout du pays, à ce que le juste et le normal soient décidés en faveur de l'agriculture paysanne. C'est une question de personnes, certes oui, mais aussi de talents, compétences, de rassemblement mis en commun pour une cause noble et juste. Ce n'est pas de droite, ce n'est pas de gauche : c'est HUMAIN. Ecologie de l'esprit appliquée, quoi... ;-) Mes amitiés à tous ceux qui se sentent concernés par ce post !
-------------------------mail reçu de Marie-Claire...

Ce matin, il y avait une belle brûme aux pieds des monts et des peux, de celle qui annonce le beau temps après une journée pluvieuse, de ces brouillards d'automne qui saisissent les corps du froid humide lorsqu'ils sortent de la chaleur du foyer.

 

C'est dans ce coton que je suis descendue à "la ville" pour poster quelque colis et retirer un recommandé arrivé mardi.

 

J'ai tracé la route que je dessine plusieurs fois par semaine, j'ai traversé les allées de hêtres immenses qui illuminent de leurs feuilles mortes le bitume sombre et j'ai senti la chaleur douce du soleil automnal.

 

Nous savions ce qu'était ce recommandé, un peu surpris de la rapidité d'exécution de nos interlocuteurs.

 

C'est la première fois en quatre ans qu'un recommandé nous ammène une bonne nouvelle, une nouvelle "normale" (comme dit Pierre), une nouvelle simplement juste, sans aucune subjectivité de notre part, enfin le SDDS et le Code Rural ont été respectés et appliqués.

Enfin!

 

Mais si les textes de loi existent, ce n'est pas leur poids qui a pesé dans la balance.


C'est autre chose, (...), émanant simplement de ta bienveillance envers nous, de ton implication et de ton travail (un peu du notre aussi, mais si peu...).

Ce recommandé, cette officialisation (...) on te le doit, et ça fait une sacrée dette!

 

Sur la route, en ce mois de novembre, suivant les virages et les bifurcations, j'ai repensé au soir où tu m'a appelé plutôt contente (...), tu disais :

"si seulement mon travail, celui de plusieurs années, [ton film, tes articles, ton médium...] pouvait vous permettre de vous installer, pour de vrai, cela me rendrait fière."

 

Tu peux d'ors et déjà en être fière.

(...)

Nous ne déboucherons pas encore le champagne aujourd'hui, il reste encore du chemin à parcourir avant cela, et il sera peut-être plus long que ce que l'on souhaiterait, mais une porte jusqu'alors infranchissable pour nous vient de s'ouvrir et nous en avons passé le pas grâce à toi.

 

C'est assez triste et rageant de voir tout ce qu'il faut déployer pour obtenir une décision "normale", et depuis le temps je ne cesse de me répéter :

 

"ce qui compte, ce n'est pas l'issue, mais c'est le combat"

 

Je pense cette maxime vraie en de nombreux points, et pourtant du point de vue actuel, tu es loin d'ignorer combien l'issue du combat est importante.

 

Pourtant, ce matin, je pense à tous nos "frères" vivant les mêmes situations, je pense à tout ce que cela implique humainement, aux galères (agricoles ou pas) à la place que l'on veut bien laisser à la simplicité volontaire dans ce monde, je pense à tous ceux qui comme nous au début de notre aventure ne sont pas sentis assez forts pour lutter, qui ont laisser les "puissants" décider pour eux, je pense aux "gagne-petits" qui ont finit par engraisser les "gros" qui ne gagnent pas mieux.

 

Et puis je pense à tous ceux qui de près ou de loin nous ont accompagné sur ce chemin, à ceux qui nous ont lâché en route, ceux qui ont fini par avoir peur de nos luttes, ceux qui sont restés irremédiablement à nos côtés, quotidiennement, aux clients qui non satisfaits de nos débuts sont restés fidèles, nos amis, nos familles, je pense à mon père qui aurait été fier de l'amour de la lutte qu'il m'a transmis, je pense à Pierre qui a donné tant de temps, d'énergie, d'amitié, de convictions et même d'argent sans nous avoir jamais rencontré quand il a fallu le faire, puis je pense à toi, avec amitié sincère, gratitude et reconnaissance, je pense au soucis que tu t'es fait pour moi ces derniers mois, sans calcul, juste par humanité, je pense à ton soutien gratuit, à ta volonté et à ton obstination, je pense à ton savoir-faire et à l'amour que tu mets à le déployer, grand, à l'étendre, à le partager profond et immense.

 

Je crois que tu sais que non seulement cette décision était impossible sans ton appui, mais qu'en plus, tu as été la seule personne à qui j'ai pu me confier ces derniers mois, me donnant ainsi le répondant nécessaire à la poursuite de ma vie, au vrai sens du terme, je serai morte sans toi.

 

 

 

Voilà donc en pièce jointe la lettre officielle, nous ne savons pas si les propriétaires l'ont reçue aussi, nous ne savons pas quelle aura été leur réaction.

Maintenant tu peux communiquer cette décision, l'annoncer.

De notre côté, comme prévu nous devons provoquer une rencontre avec eux et un tiers en un lieu neutre, (...).

 

Merci encore pour tout, mais sutout pour ta capacité à faire renaitre l'espoir.

 

Je t'embrasse.

 

Marie-Claire, une "gagne-petit" pas peu fière d'être devenue ta filleule au fil des mois.

 

----------------------

 

 

réunion CDOA : ILS ONT OBTENU l'autorisation d'exploiter !!!!!!!!!!!!

 

 

 

 

 

 Oui c'est une bonne nouvelle !

Il reste à savoir ce que les propriétaires pensent et comment ils ont dû recevoir le livre citoyen de soutiens...

 

Ils sont désormais la clef de l'installation de nos amis paysans "sans terres" !

 

voir ici :

 

 

 

allez, une petite chanson de colibri, pour fêter cela :

 

 

 Poursuivons, ensemble !

 

PS : Je me réserve le droit de lancer un appel prochainement pour que le troupeau de Marie Claire et de Florent puisse passer l'hiver convenablement, de quoi tenir jusqu'à la prochaine étape, sans être obligés de vendre leurs animaux, pour nourrir le cheptel ... notamment "ma" petite vache PHANIE et sa maman BRINA, véritables symboles pour les femmes marraines qui ont aidé nos amis ( elles portent nos noms!). Hélas, sans une aide rapide alternative, cela peut être une des solutions mais avouez que c'est dommage et en plus, je sais que ça fend le coeur de nos paysans d'y être obligés.

 

Ils recherchent du foin ( quand on est sans terres, on ne peut pas produire de fourrage), ne veulent pas s'endetter de nouveau, ils recherchent aussi un lieu moins froid, région alentour, pour transhumer leurs bêtes comme autre solution tampon.

 

Il faut savoir que leurs produits sont demandés de plus belle avec notre soutien communiqué sur leur problématique.. des commandes qui ne peuvent pas toujours être honorées faute de terres. Et moi j'y crois... enfin, j'aime surtout, car je suis gourmande et droguée aux carameuhs !

 

Allez, aidons-les encore... merci pour eux, pour nous tous, car c'est l'agriculture paysanne que nous aimons, celle de nos campagnes vivantes...  stéphanie.

 

 

---------------------- mon amie paysanne m'envoie cette chanson...et cette vidéo...

 

je partage, parce que c'est chez nous, c'est la vie rurale que nous aimons ! c'est beau c'est beau c'est BIO ! ♥, plein de tendresse ! eh ouais, ça a du bon le côté bisounours ! c'est beau les cévennes !!!!!!!!!!!!!!!!!!! c'est beau nos pays'âmes, c'est beau nos roches, nos bêtes, nos paysages et nos vieux. C'est notre quotidien de "bobos" écolos, de "talibans", d'anars, de jeunes ayant choisi de vivre loin du vacarme et de l'artifice des villes. Ils ne sont pas près de nous pourrir ça, ceux du gaz de schiste et de l'industrie, après avoir POURRI TOUTE LA PLANETE et le FUTUR de NOS GOSSES : on se battra, on est légitimes, c'est NOTRE PATRIE. L'avenir est à nous : pas aux fossiles hors sols! NA ! Belle énergie !

 

 

 




22/11/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 257 autres membres