Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

pesticides et viticulture, générations futures

Lettre d'information n°04/2013
 
Exposition des riverains et des salariés viticoles aux pesticides
 
Résultat de notre enquête
 

Le 19 février Générations futures a rendu public son enquête sur la présence de résidus de pesticides dans les cheveux des salariés viticoles et des riverains des vignes. Si vous n'avez pas eu l'occasion de lire les informations dessus vous trouverez ci-dessous le résumé de l'enquête.

Vous pouvez aussi écouter ou lire des éléments sur France InfoFrance Inter à la 12ème minuteLe mondeFrance 2 JT de 13h du 19/02; ou encore France 3 nationale 19/20 à 17min58 (d'autres articles ici

Cette enquête n'est qu'une première étape. Comme le souligne - dans le quotidien Sud Ouest de ce jour -  le docteur Annie Sasco (Inserm Bordeaux), spécialiste du cancer, « l'intérêt de ce travail est de poser la question de l'exposition aux pesticides, y compris pour ceux qui ne font pas l'épandage. Cela mérite de faire des études scientifiques de validation. » Nous espérons que cela se fasse et nous comptons poursuivre notre action en ce sens. Vous en serez plus dans les mois qui viennent.

 
 

Contexte Général. La France reste le premier utilisateur de pesticides en Europe avec 62700 tonnes de substances actives vendues en 2011. Malgré le lancement du plan Ecophyto en 2008, et l’objectif affiché de réduction de 50% des pesticides en 10 ans ainsi que l’exclusion des substances les plus dangereuses, la consommation de pesticides (NODU) a augmenté entre la période de 2009-2010 et la période 2010-2011 de 2.7% (1) et les professionnels, comme les amateurs ou les consommateurs, sont toujours exposés à des substances pouvant être perturbatrices du systèmes endocrinien, des neurotoxiques ou encore des cancérigènes possibles. Avec 783 milliers d’hectare en 2011, la vigne représente 3.7% de la Surface Agricole Utile  mais elle consomme à elle seule environ 20% des pesticides (en masse) dont une majorité de fongicides (80%).

L’enquête APAChe. Forts de ces éléments, Générations Futures et  Marie-Lys Bibeyran, une salariée agricole, ont décidé de mener une enquête  dont l’objectif était de répondre à la question « Est-ce que les salariés viticoles, qui ne pulvérisent pas les pesticides, mais travaillent dans les vignes et les riverains des vignes sont contaminés par les pesticides viticoles ? ». Ainsi, entre mi-octobre et mi-novembre 2012, ils ont prélevé et fait analyser par le laboratoire Kudzu Science les mèches de cheveux de 25 personnes (15 salariés viticoles du bordelais, 10 non-salariés viticoles dont 5 riverains des vignes du bordelais et 5 « témoins » vivants loin des vignes) afin de mettre en lumière la présence ou non de résidus de pesticides viticoles.

Des résultats préoccupants. Les résultats (2) ont permis de mettre en évidence ce que l’on pouvait craindre:

  • 11 fois plus de résidus de pesticides en moyenne chez les salariés viticoles que chez les non professionnels habitant loin de vignes (6,6 pesticides en moyenne contre 0.6) !
  • 4 des 15 salariés viticoles présentent 10 pesticides différents !
  • 5 fois plus de résidus de pesticides en moyenne chez les non-professionnels de la vigne habitants près des vignes que ceux habitant loin des vignes (3 résidus de pesticides en moyenne trouvés chez les premiers contre 0,6 pour les seconds).
  • 74 % des pesticides actuellement autorisés sur vigne de la liste, établie pour l’enquête, et recherchés ont été retrouvés au moins une fois chez les personnes testées !
  • Un produit interdit, le diuron, a été retrouvé chez un professionnel.
  • Plus de 45% des  molécules retrouvées sont classées cancérigènes possibles en Europe ou aux USA !
  • Plus de 36% des molécules retrouvées sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens (PE).

« A l’heure où va s’ouvrir le Salon International de l’Agriculture, ces résultats montrent clairement que l’exposition des travailleurs agricoles à des pesticides dangereux est importante, même si ceux-ci non pas manipulé les produits. Ce rapport montre également que le simple fait de vivre à proximité de zones cultivées, moins de 250 mètres, ce qui est sans doute le lot de millions de familles françaises, augmente votre exposition. » déclare F. Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

« Il est indispensable de reconnaître le scandale sanitaire des pesticides en France, on ne peut plus être  à la fois malade et être ignoré en tant que victime, c’est une double peine inacceptable ! Il faut interdire les pesticides sur lesquels planent les soupçons de cancérogénicité et sans délai d’écoulement des stocks !» ajoute ML Bibeyran.

« Nos concitoyens auront l’occasion de demander,  à nos côtés, la mise en place rapide de toutes ces mesures lors de la prochaine édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides (3) qui aura lieu du 20 au 30 mars prochains dans toute la France, en Afrique ou encore  dans d’autres  pays européens de plus en plus nombreux. » conclut N. Lauverjat, chargée de mission à Générations Futures.

**************************************************************

>>>Press release in english

>>> el comunicat de premsa en espanyol

**************************************************************

[1] NOTE DE SUIVI – Groupe Indicateurs du plan Ecophyto Tendances de 2008 à 2011 du recours aux  produits phytopharmaceutiques

[2] Le rapport complet de l’enquête APAChe et le rapport du laboratoire Kudzu Science  A télécharger ici

[3] Voir le site http://www.semaine-sans-pesticides.com/

 
Semaine pour les alternatives aux pesticides
 
Participez et inscrivez vos événements!
 
 

Du 20 au 30 mars : 8ème Semaine pour les alternatives aux pesticides

N'hésitez pas à faire suivre l'information.

Et n'oubliez pas le 23 mars on affiche tous nos zones sans pesticides! Commandez vos autocollants, vos drapeaux etc. dès maintenant!

Vous pouvez aussi récupérer gratuitement dans votre biocoop les affiches de la Semaine pour les alternatives aux pesticides.

 
 
Soutenez Generations Futures !
 

Soutenez Generations Futures et son indépendance financière !

Donnez ou adhérez en ligne. C'est rapide, sûr et vous recevrez votre recu fiscal directement bien plus rapidement qu'avant car le temps de traitement de votre adhesion se trouve raccourci.

Vos dons et adhésions sont déductibles des impôts sur le revenu à hauteur de 66% (Donnez 100€ et déduisez 66€).

L'adhésion par voie postale reste bien sûr possible , voir à la page : http://www.generations-futures.fr/adherez/

D'avance un grand merci de votre aide indispensable !



22/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 265 autres membres